1972 : Eifelland E21 "The Whale [En construction]

Historique et technique des monoplaces F1
Répondre
Avatar du membre
IceRacing
The new Badoer
Messages : 847
Enregistré le : jeu. 15 févr. 2018 12:29
Écurie(s) favorite(s) : Minardi, Arrows, Pacific, Jordan...
Circuit(s) favori(s) : Nordschleife

1972 : Eifelland E21 "The Whale [En construction]

Message par IceRacing » mer. 30 mai 2018 3:31

Après avoir lu un article assez décevant d'un journaliste canadien que je ne vais pas nommer, je me suis dit que je devais faire un article complet sur cette monoplace fascinante !

Voilà les sources :
https://www.blenheimgang.com/eifelland-e21/
https://www.formulapassion.it/motorspor ... 00339.html
https://www.motorsportmagazine.com/hist ... ign-genius

À la base, un designer pour le moins original : Luigi Colani. Par le passé, il s'est consacré au design automobile, notamment l'aspect aérodynamique de la carrosserie. En reconnaissance de ces études, en 1954 à Genève, il a reçu le prix Golden Rose pour son travail dans le domaine de l'aérodynamique automobile. Au cours des années cinquante, Colani développe son langage "bio-design".
En 1957, il a construit une voiture basée sur l'Alfa Romeo Giulietta, alors appelée Colani Alfa Romeo. Cette voiture, avec une configuration très sportive, a été la première voiture de tourisme à terminer un tour sur le circuit du Nürburgring en moins de 10 minutes.

La décennie suivante, Colani se consacre toujours à la conception de voitures, mais l'allemand fantaisiste commence à inclure dans son domaine d'intérêt d'autres objets, tels que des meubles. En 1968, avec une équipe de collaborateurs, Colani a fondé son propre studio de design en Westphalie et a commencé à travailler sur le potentiel des matériaux plastiques pour la construction de voitures, de meubles et d'autres équipements, tels que des caméras. Cependant, en 1971, les portes de la Formule 1 s'ouvrirent pour Colani.

Gunther Hennerici, à l'époque constructeur de caravanes allemand, soutenait déjà à partir des formules de promotions la carrière de son prometteur compatriote Rolf Stommelen.
En 1971, pour donner une nouvelle chance à son protégé, après une saison positive avec Brabham (un podium conquis en Autriche), Hennerici mit la main au porte-monnaie et décida de s'engager directement dans la construction de voitures F1 et acheta un March 721 ensuite remodelée par Luigi Colani. La motorisation est assurée par le Ford Cosworth DFV. Ainsi, la voiture est également connu comme Eifelland-March.
La monoplace, rebaptisée E21, avait une forme plutôt futuriste, avec une grande prise d'air placée devant le cockpit, dont le but était de réduire la résistance à l'air. Au-dessus de cette prise était positionné centralement un seul rétroviseur, fixé à un support central qui s'élevait au-dessus de la ligne du cockpit. En raison de ses formes ovoïdes et inhabituelles pour la F1 de ces années, la créature de Colani a été rebaptisée "The Whale": la baleine.

Niki Lauda définissait la March 721 comme la pire voiture de tous les temps. En fait, pour pallier le manque de performance évident, March a lancé une évolution appelée 721X, qui s'est avérée être encore moins efficace que la précédente ! Et la E21 ?

Comme le dit un autre article français ( celui de https://www.blenheimgang.com/eifelland-e21/ )
La March 721, motorisée par un Cosworth DFV, n’a jamais été une bonne voiture de F1, alors réaliser à son volant un bon temps en essais était tout aussi remarquable que remporter une victoire. De façon assez incroyable, lors des premiers tests de la saison, la Eifelland E21 tournait dans des temps comparables à celles des McLaren qui dominaient alors la grille.
Hélas, le design futuriste ne permettait pas d'obtenir le bon niveau de charge aérodynamique malgré l'énorme aileron arrière d'une surface de 2,5 mètres carrés. Ces problèmes ont également été associés à ceux liés aux difficultés de refroidissement favorisées par les dimensions généreuses des ailerons avant et arrière.
Ainsi, à l'occasion de la Race of Champions, qui s'est tenue à Brands Hatch, l'Eifelland s'est montré sur la piste dépourvue de la plupart de ses nouvelles pièces, remplacées par celles de la March d'origine afin de refroidir correctement le moteur.

La E21 de Stommelen, s'est qualifiée en douzième position sur une flotte de dix-neuf voitures. A noter que pour l'occasion, n'étant pas une course valable pour le Championnat du Monde de F1, la Fédération a également permis la participation à l'épreuve aux Formula 5000. En course, Stommelen a terminé onzième à un tour du vainqueur Alan Rollinson sur Lola F5000. Le vrai début d'un Grand Prix a eu lieu en Afrique du Sud en 1972, où la monoplace dirigée par Hennerici a présenté une livrée entièrement blanche et avec l'aile avant caractérisée par la forme classique en forme de marteau typique March.

[à continuer]

Recherche : (fuites d'huile, problèmes d'embrayage, de suspensions cités par John Watson...) :arrow: Il me semble avoir lu ailleurs (je ne sais plus où) que l'équipe Eifelland a quasiment tout le temps roulé avec des suspensions défectueuses ce qui expliquait en grande partie les maigres perf'. Design Colani record de vitesse https://www.designboom.com/design/luigi ... race-cars/ https://fr.wikipedia.org/wiki/Ferrari_T ... 2%80%99Oro

Conclusion ? Malgré les problèmes, elle était des fois aussi rapide que les March officielles, ce qui démontre qu'engager Luigi Colani n'était pas 100% une erreur, il aurait juste eu besoin de plus d'expérience des F1. Comme a dit John Watson qui a piloté la monoplace, "Colani été beaucoup moqué en F1, mais je ne l'aurais pas frappé cependant. C'est un preneur de risque - quelque chose qui manque aujourd'hui à la F1"
Image

Répondre