Le 30 août 1998 - La polémique

Les dates qui ont marqué la F1
Répondre
Avatar du membre
JTarJ
Site Admin
Messages : 2499
Enregistré le : sam. 27 janv. 2018 8:24
Localisation : Bezons (95)

Le 30 août 1998 - La polémique

Message par JTarJ » sam. 03 févr. 2018 3:22

Originellement posté par FlashMcQueen le 11/08/2008

Le 30 août 1998 - L’accrochage entre Schumacher et Coulthard fait polémique:

C'est le 25e tour d'un GP de Belgique à Spa-Francorchamps entièrement disputé sous la pluie.
Coulthard, qui a Schumacher dans ses roues depuis plusieurs tours, décide de lever le pied pour le laisser passer à l'"Arrêt de bus". Surpris, Michael tape l'arrière de la McLaren. C'est l'abandon et Hill se porte en tête. Damon Hill renouera alors avec la victoire après ne plus avoir remporté de victoire depuis le GP du Japon 96.

Image
Image
:arrow: voir vidéo: cliquer sur image!

Sur le coup de la colère, Michael Schumacher accomplit l'exploit d'anthologie de ramener aux stands sa Ferrari sur trois roues seulement. Arrivé aux stands (voir la vidéo), le pilote allemand a la rage. Un mécanicien cherchera en vain de s'interposer. Même le directeur sportif de la Scuderia, Stefano Domenicali, ne parvient pas à le ramener à la raison. Il encaissera d'ailleurs un coup de coude dans les côtes. Jean Todt saute alors du muret de chronométrage et essaye de rattraper son pilote. Mais Schumacher atteint le stand McLaren rapidement. Il profère à Coulthard ces quelques mots: "Tu as essayé de me tuer, mais je t'emmerde. La prochaine fois c'est moi qui essaierai d'avoir ta peau!". L'un des "ravitailleurs" de l'écurie anglaise fait barrage et repousse violemment l'intrus qui rejoint alors son motor-home avant de grimper à la direction de course pour "audition".

Dans le clan des Rouges, c'est la consternation. Nullement pour cet incident diplomatique mais pour celui qui en est à l'origine. "C'est un scandale, lance l'un des membres. Depuis cinq tour Coulthard avait baissé son rythme et attendais Schumacher au coin du bois pour le virer! Les commissaires n'ont qu'à séquestrer les relevés télémétriques de la McLaren, ils en auront la preuve. Ils en ont parlé mais ne le feront jamais. Trop peur de déranger Ron Dennis et ses amis de chez Mercedes. Cet accident volontaire est la porte ouverte à tout. A Monza, il nous suffira de demander à Irvine de se faire prendre un tour par Hakkinen et il l'enverra dans le décor. Puis tous les coups sont apparemment permis, autant tous les exploiter."

(à suivre) :mrgreen:

Répondre