1951 - La revanche de Fangio

Les dates qui ont marqué la F1
Répondre
Avatar du membre
JTarJ
Site Admin
Messages : 1849
Enregistré le : sam. 27 janv. 2018 8:24
Localisation : Bezons (95)

1951 - La revanche de Fangio

Message par JTarJ » sam. 03 févr. 2018 3:27

Juan Manuel Fangio avait manqué la couronne de lauriers pour 3 points lors de la saison 1950 emportée par Giuseppe Farina. EN 1951, l’Argentin prend sa revanche sur le premier champion du monde de l’histoire…

Le barème de la saison 1951 est le même que l’année dernière, c'est-à-dire 8 points pour le vainqueur, 6 et 4 points pour ses compagnons de podium, 3 points pour le 4e et 2 pour le 5e. L’auteur du meilleur tour en course rempote un point. Il est important de rappeler qu’il n’y avait pas encore de championnat du monde des constructeurs.

Les pilotes se retrouvent le 27 mai 1951 sur la grille de départ du grand prix de Suisse. Les Alfa Roméo affichent d’entrée de jeu leur puissance en se qualifiant aux 1ere, 2e, 4e et 5e places. Sur les 10 meilleurs temps des qualifications, on retrouve 4 Alfa Roméo et 5 Ferrari… les Italiens répondent donc présent en F1.

La course sera dominée par Fangio qui ne perdra la tête du grand prix que pour 5 tours, vers la mi-course. Giuseppe Farina, longtemps 2e, coupera la ligne en 3e position sous le drapeau à damier, derrière la Ferrari de Taruffi. Les 4 Alfa Roméo confirment l’impression qu’elles avaient laissée en qualification en terminant toutes les 4 dans le Top 5. Juan Manuel Fangio, en plus de la victoire et de la pole position, s’offre le meilleur tour en course.

La saison se poursuit avec les 500 Miles d’Indianapolis où l’on ne retrouve pas les écuries Européennes. C’est Lee Wallard, parti 2e, qui s’impose. Ce grand prix ne représente pas un grand intérêt pour le championnat du monde de Formule 1 puisque les pilotes présents aux 500 miles ne participent pas aux autres épreuves du championnat.

En Belgique, pour le 3e GP de la saison, Juan Manuel Fangio se retrouve à nouveau en pole position, devant Farina, Villoresi et Ascari. Mais Fangio, après un problème au 15 tour, terminera 9e laissant Farina l’emporter devant les deux Ferrari de Farina et Villoresi. Juan Manuel Fangio signe le meilleur tour en course (ce qui lui rapporte 1 point). Farina prend donc la tête du championnat avec 12 points, contre 10 pour Fangio, 2e.

Fangio, Farina et Ascari se retrouvent côte à côte sur la grille du grand prix de France 1951. L’Alfa Roméo pilotée par Luigi Fagioli puis Juan Manuel Fangio franchira la ligne en première position. Leur pilote se partagent donc les 8 points de la victoire et Fangio prend le point bonus du meilleur tour en course. La Ferrari de Gonzalez et Ascari termine 2e (Ascari, qui a du abandonner sur un problème mécanique au 10e tour, est venu donner un coup de main à Gonzalez pour la fin de l’épreuve) devant la Ferrari de Villoresi puis celle de Parnell, 4e. Giuseppe Farina franchit la ligne en 5e position. L’autre Alfa Roméo que pilotaient Fangio et Fagioli est classée 11e de l’épreuve. Au championnat, Fangio reprend la tête du classement pilote avec 15 points, soit 1 d’avance sur Farina. Ascari, 9 points, complète le podium. Cette victoire est la première de Luigi Fagioli, et la 5e de Fangio.

José-Froilan Gonzalez remporte en Grande-Bretagne sa toute première victoire, après avoir signé la pole devant Fangio, Farina et Ascari. Farina abandonne au 56e des 90 tours sur un problème d’embrayage, et Ascari termine prématurément son GP au 56e tour sur une défaillance de la boîte de vitesse de sa Ferrari. Fangio, 2e, s’envole au général en totalisant 6 points d’avance sur Farina. Villoresi et Gonzalez prennent l’avantage sur Ascari au classement des pilotes.

Le 27 juillet se déroule le grand prix d’Allemagne. Ascari s’élance de la première place devant Gonzalez, nouvelle star de Ferrari, Fangio et Farina. Mais ce dernier abandonne au 8e tour sur un problème de surchauffe. Giuseppe Farina prend de plus en plus de retard au classement général. Vous connaissez peut être cette photo de Paul Pietsch qui, au 11e tour du GP, est victime d’un spectaculaire accident. Pietsch est aujourd’hui l’homme à avoir piloté une F1 le plus âgé de tous ceux qu’ils restent.

Les Ferrari ont dominées les Alfa Roméo dans ce grand prix d’Allemagne : C’est Alberto Ascari qui l’emporte devant Fangio, seul pilote Alfa à l’arrivée. Suivent Gonzalez, Villoresi, Taroffi et Fischer, tous sur Ferrari. Ascari prend la 2e place du général, 10 points derrière Fangio qui est l’auteur du meilleur tour en course, et 2 devant Farina.

Grille historique en Italie où les trois premiers à s’élancer sont Fangio, Farina et Ascari. Trois champions du monde. Gonzalez, qui a signé le 4e temps des qualifications, s’élancera également depuis la 1ere ligne. En début de course, Giuseppe Farina, qui joue de malchance, doit abandonner son Alfa Roméo qui connaît des problèmes de moteur. Il terminera l’épreuve sur celle de Felice Bonetto, et se classera 3e, avec le meilleur tour en course. Ascari remporte sa 2e victoire consécutive, et devance JF Gonzalez. Au général, Alberto Ascari n’est plus qu’à deux points de Fangio (27 et 25), Gonzalez est 3e (21) et Farina, 4e, devance Villoresi (17 et 15 pts)

Étant donné qu’un pilote ne peut marquer que 9 points maximum par course (8 de victoire plus 1 de meilleur tour) et qu’il ne rste plus qu’un grand prix, seuls Fangio, Ascari et Gonzalez peuvent encore terminer champion du monde. Giuseppe Farina ne conservera donc pas sa couronne.

C’est Ascari qui signe la pole position dans les rues de Barcelone. Fangio part 2e et le duel entre les deux hommes pour le titre s’annonce serré. Mais dès le 3e tour, Fangio s’installera en tête pour ne plus perdre le commandement du grand prix. Il termine devant Gonzalez, Farina et Ascari, avec le meilleur tour en course. Fangio est donc titré champion du monde pour la première fois lors du dernier grand prix de la saison 1951.

Fangio marque 31 points, et devance Alberto Ascari au général qui totalise 25 points. Gonzalez, qui a marqué cette saison en remportant sa première victoire, termine 3e avec 24 points (juste derrière Ascari) et Farina se classe 4e avec 19 points. On retrouve Villoresi en 5e position avec 15 points, devant Taruffi, 10 points (qui aura réalisé sa meilleure course de la saison lors du premier grand prix). Felice Bonetto est classé 8e avec 7 points mais n’a participé qu’à 4 grands prix.

La saison 1951 a été une belle lutte entre les Ferrari et les Alfa Roméo. Alfa Roméo a signé 4 poles positions (toutes les 4 avec Fangio), contre 3 pour Ferrari (1 de Gonzalez et 2 d’Ascari). 4 victoires pour Alfa Roméo contre 3 pour Ferrari. Fangio est l’homme qui a remorté le plus de victoires en 1951 (3, dont une partagée avec Fagioli). Farina a emporté la 4e d’Alfa Roméo. Les victoires de Ferrari sont signées Ascari (2) et Gonzalez (1). En ce qui concerne les meilleurs tours en course, Alfa Roméo en signe 7 contre 0 pour Ferrari. Ils sont partagés entre Fangio (5) et Farina (2). En revanche, on a vu plus souvent un pilote Ferrari sur le podium (12 fois) qu’un pilote Alfa (9). C’est José-Froilan Gonzalez qui est monté le plus de fois sur un podium cette saison là, ex-æquo avec Fangio (5).

La saison 1951 fut donc très disputée. Fangio a pris les commandements dès le début, mais Farina l’a rattrapé. Finalement, Fangio a pris le large et Ascari s’est lancé à sa poursuite au classement général. Gonzalez a bien mérité sa 3e place au classement des pilotes, à 1 pt seulement d’Ascari.

Répondre