Le 11 juin 1995 - Le seul succès de Jean Alesi

Les dates qui ont marqué la F1
Répondre
Avatar du membre
JTarJ
Site Admin
Messages : 2566
Enregistré le : sam. 27 janv. 2018 8:24
Localisation : Bezons (95)

Le 11 juin 1995 - Le seul succès de Jean Alesi

Message par JTarJ » sam. 03 févr. 2018 3:45

Originellement posté par FlashMcQueen le 13/08/2008

Image :arrow: Alesi sur sa Ferrari 412T2 à Montréal.

Le 11 juin 1995 - Jean Alesi remporte sa seule et unique victoire de sa carrière.

Au Canada, Schumacher (Benetton Renault) avait réalisé la pôle position et il décida de ne s'arrêter qu'une seule fois. Tout se passa bien pour lui au départ puiqu'il conserva la tête.

:arrow: Départ du GP du Canada 1995 Image

Partant 5e sur la grille, Alési (Ferrari) pointait déjà au 3e rang dès le 2ème tour, Coulthard (Williams Renault) ayant été contraint à l'abandon et l'Avignonais avait dépassé son coéquipier Berger (Ferrari).
Au 17ème tour, le pilote français s'était débarrassé de Damon Hill (Williams Renault) et partait en chasse pour la 1ère place.

Image :arrow: Schumacher devancé par Alési.

Jusqu'au 57e tour, Alesi se bat avec Schumacher pour le gain de la première place. Mais le pilote Allemand dût se résoudre à un arrêt inopiné suite à des problèmes de changements de vitesse. Alesi grignota son temps pour remporter son premier Grand Prix et cela après 91 tentatives.

Cela déclencha une émotion intense, surtout chez son ancien manager Eddie Jordan dont les voitures prirent la deuxième et troisième place, avec Rubens Barrichello devant Eddie Irvine.

:arrow: Barrichello et Irvine (Jordan-Peugeot) Image

Le jour de ses 31 ans le pilote français remporte ainsi l’unique victoire de sa carrière, devançant les Jordan de Barrichello et Irvine.

Image :arrow: Tour d'honneur pour Jean Alési.

Son dernier tour au Grand Prix du Canada 1995, sur l'île Notre-Dame. Il avait des larmes plein les yeux. Dans la ligne droite des puits, toute la communauté de la formule un s'était agglutinée sur le muret pour saluer sa patience, son abnégation. Un geste rare dans cet univers très nombriliste. Tous avaient partagé sa délivrance. La joie était non seulement sur son visage mais aussi sur toutes les personnalités du paddock qui trouvait enfin que Jean était récompensé de son courage, de son audace et de son talent.

:arrow: Podium du GP du Canada 1995 Image

Sur le podium, Alesi avait pu enfin crier haut et fort qu'il était désormais, et pour toujours, un vainqueur de Grand Prix. Ses efforts étaient enfin récompensés.Cette année là, il se montrera plusieurs fois cette saison comme étant au sommet de son pilotage.

Pour beaucoup, il apparaît comme le meilleur pilote derrière Schumacher. Mais au delà des compliments unanimes reçus par Alesi, l'ambiance se crispe au sein de la Scuderia, qui souhaite se séparer du Français pour faire place nette a Schumacher.

Alesi trouvera en 1996 alors refuge chez Benetton, l'écurie championne du monde en titre, avec des ambitions élevées.

Répondre