Grand Prix de Monaco 1982 : Quel final!

Les dates qui ont marqué la F1
Répondre
Avatar du membre
JTarJ
Site Admin
Messages : 1849
Enregistré le : sam. 27 janv. 2018 8:24
Localisation : Bezons (95)

Grand Prix de Monaco 1982 : Quel final!

Message par JTarJ » sam. 03 févr. 2018 3:51

Originellement posté par loowww le 25/12/2008

1982, nous sommes encore à l'âge des effets de sol., dont la disparation sera annoncée pour l'année suivante, suite aux décès brutaux de Gilles Villeneuve (j'étais présent) et Riccardo Paletti (second départ en f1), sans compter le grave accident de didier pironi qui manquera de peu le titre depuis son lit d'hôpital.

Les 1 500 cc turbo bataillent contre les 3 500 cc atmo. Les premières coques carbone apparaissent chez Mc Laren notamment. Les autres sont toujours en alu riveté et le pilote se trouve devant le train avant....

Seuls Ferrari, Renault, Alfa Roméo, Brabham sur une voiture (BMW), et Toleman (Hart) possédent des turbo. Les autres, Ligier, Tyrell, Mc Laren, Williams, ATS, March, Fittipaldi, Arrows, Osella et Théodore roulent en Cosworth v8 ou Matra v 12.

Au championnat, Prost (renault turbo) mène 1 point devant Watson (mac laren ford)et 4 devant Rosberg (williams ford)

Sur la grille, c'est Arnoux (renault) qui a la pôle, à ses côté : Patrese (brabham ford), puis : giacomelli (alfa), Prost (renault), pironi (ferrari), rosberg (williams)

départ

Arnoux s'envole en tête pour 14 tours devant Giacomelli d'abord, qui s'effacera sur panne de transmission, puis Prost, patrese et pironi.

Au 15ème t. Arnoux fait un tête à queue fatal et laisse le champs libre à Prost qui se crée une belle avance sur Patrese, Pironi, De cesaris, Rosberg, alboreto et Daly.

Plus rien ne change (pratiquement) jusqu'à 3 tours de la fin, oui 3 tours !

Prost part à la faute à la piscine.

Patrese est en tête, mais fait un tête à queue à la rascasse puis repart attardé.

Pironi est en tête mais tombe en panne dans le tunnel ..... :shock:

De cesaris est en tête mais tombe en panne également...... :shock:

Cela devrait être Mansell en tête... à cette époque les chronos ne sont pris que sur la ligne, et tous ces évènements sont arrivés dans le dernier tour... donc les écran ne savent pas qui est en tête....

oui, c'est ça doit être Mansell, il vient de dépasser son coéquipier de angelis, mais.....non !
Patrese a su repartir et c'est bien lui qui passe la ligne le premier, le premier et le seul dans le 76 ème tour d'ailleur.

Il ne sait pas lui même qu'il a gagné!!!!

seuls 3 voitures passent la ligne.................... :!: :!: :!: patrese(76 t), mansell et de angelis (75 t)


le classement sera celui ci :

1. patrese
2. pironi (à la ditance)
3. de cesaris (à la distance)

une règle à l'époque existait : si le leader succombait à un problème une fois un certain pourcentage de la distance couru, celui ci était comptabilisé comme ayant passé la ligne avec un temps de retard calculé au prorata) je sais c'était déjà compliqué et favorisant)

patrese à la sortie du tunnel
Image

la vidéo à ne pas manquer !!

elle commence avec la sortie de Prost, après acrochez vous....

[video][/video]

4 leaders différents sur 2.5 tours.... trouvez moi un Gp moderne qui a un tel suspense? même si ici, les éléments se sont vraiment liés.
Il faut dire que à cette époque, le règlement était libre pour la consommation, et Brabham réinventera justement le re-fueling moderne au GP d'Angleterre de cette année.
Les moteurs turbo consommant vraiment trop. Ils étaient obligés de refroidir l'essence pour pouvoir la contracter et en embarquer plus. Ce sera aussi l'apparition des réservoirs souples.

Rosberg sera champion sur sa Williams Ford avec 1 seule victoire cette année là.
Les V8 Cosworth rivalisaient encore avec leur 3 500cc de cylindrée et leur excellente fiabilité, mais bientôt viendra les moteurs de qualif avec plus de 1 400 ch !!! (Williams Honda et Lotus Renault 1986 - 7)

Répondre