Mario Andretti

Ici on parle des pilotes de F1, des vrais, ceux qui avaient du poûal et de la moustache
Répondre
Avatar du membre
power max
#666
Messages : 2694
Enregistré le : jeu. 15 févr. 2018 2:35
Localisation : Dans un Pays artificiel crée par les anglais pour etre un etat tampon
Pilote(s) favori(s) : SCHUMACHER RAIKKONEN VERSTAPPEN RICCIARDO VETTEL
Écurie(s) favorite(s) : FERRARI RED BULL
Circuit(s) favori(s) : SPA, SUZUKA, INTERLAGOS, ALBERT PARK, MONTREAL

Re: Mario Andretti

Message par power max » jeu. 01 mars 2018 4:38

Bon annif a ce champion d'exeption
Schumacher Mansell
Verstappen Ricciardo Raikkonen Vettel
Norris
Ferrari Red bull Aston martin

Avatar du membre
drapeau rouge
Messages : 40
Enregistré le : jeu. 15 févr. 2018 4:11

Message par drapeau rouge » jeu. 01 mars 2018 12:46

Mario Andretti est une légende du sport automoblie, il aurait remporté 109 courses lors de sa carrière, la dernière en 1993 a 53 ans ! Pourtant son cas divise en f1.

Personne ne remet en cause le talent d'Andretti, il fi même une entrée remarquable en F1 puisqu'il a obtenu la pôle position lors de son premier grand prix, c'était en 1968 aux Etats-Unis.

Si le cas Andretti divise c'est à cause de la saison 1978 et de son statut de numéro 1. Lotus lui a offert un titre mondial sur un plateau en interdisant à Peterson de l'attaquer. Peterson était talentueux et populaire, beaucoup de fan trouvent que le titre d'Andretti manque de panache tandis que d'autres trouvent logique que ce pilote qui a contribuer a sortir Lotus d'une crise et à remettre cette écurie sur le chemin de la victoire soit récompensé.
Malgré tout Andretti et peterson était ami et Andretti obtiendra son titre de champion du monde à Monza, le jour ou Peterson trouvera la mort à cause d'un départ donné n'importe comment...

Perso je trouve aussi dommage que ce pilote est obtenu son titre comme ça, un match Andretti/Peterson pour le titre ça aurait eu de la gueule et ça aurait été très serré je pense. Andrettti méritait un titre mondial mais il a choisit de le gagner sans panache, c'est dommage.

Nigel Mansell fut effectivement le dernier coéquipier d'Andretti, d'ailleurs Mansell sera champion du monde de CART en 1993, devant un autre champion du monde de F1, Fittipaldi.

Avatar du membre
Masta
#21
Messages : 1141
Enregistré le : jeu. 15 févr. 2018 4:05
Localisation : Dans la Lune
Pilote(s) favori(s) : Jacques Villeneuve / Fernando Alonso
Écurie(s) favorite(s) : McLaren / Williams
Circuit(s) favori(s) : Spa Francorchamps
Contact :

Message par Masta » jeu. 01 mars 2018 4:18

Ce qu'on peut surtout lui "reprocher" c'est qu'avec sa Lotus 79, il aurait été compliqué de louper le titre mondial. Mais il ne faut pas oublier qu'Andretti avait un bon retour technique qui a aidé Chapman à faire progresser la Lotus depuis 1976. Peterson lui n'avait que son talent pur (mais quel talent) pour avancer, il n'était jamais bien à l'aise en anglais alors pour régler sa voiture... Aussi Andretti aurait pu jouer le titre avec plus de fiabilité en 1977 là où Peterson s'était même fait dominer par Depailler chez Tyrrell en 1977. Le statut de N°2, aussi cruel soit-il, n'était donc pas illogique. Andretti méritait ce titre au vu de tous ses efforts mais il a toujours été compliqué de juger sa carrière F1 vu qu'il faisait sans cesse l'aller-retour entre cette discipline et l'USAC-IndyCar.

C'est en 1973 que Peterson a surtout manqué le titre mais à l'époque il était encore un peu "vert" pour le titre face aux Stewart et Fittipaldi déjà confirmés. Quand il a trouvé son rythme, c'était trop tard.
Image

membre-supp-01

Message par membre-supp-01 » ven. 02 mars 2018 1:11

en terme de talent naturel c'est évidemment pour moi une injustice que Peterson ne soit pas champion du monde et Andretti si.
Peterson faisait partie des géants, des stars de la F1 des années 70.
Il était capable d'amener une march pourrie vice champion du monde.
il était excessif dans son pilotage, spectaculaire, sans calcul, et les fans l'adoraient.
une sorte d'Abba suédois blond avec des cheveux longs, tellement en vogue dans cette époque.

maintenant, en F1, le talent ne suffit pas dans cette période, il fallait savoir aussi doser ses pneus, son essence, sa voiture pour la course et avoir un bon feedback avec la voiture. Et si on considère tous ces éléments, le titre d'Andretti paraît effectivement justifié comme le dit Herr professor Masta.
Le mec avait de la bouteille, il a gagné en Nascar en monoplace américaine, aux douze heures de Sebring.
Et puis bon, le ricain en avait aussi dans la godasse. En 1982, il monte pour la première fois dans une voiture turbo chez Ferrari pour une pige à Monza, fait la pole et termine troisième. Pas mal quand même.
Aujourd'hui, Peterson aurait été champion du monde car on demande au pilote juste d'appuyer sur l'accélérateur, le cerveau branché sur la radio. A cette époque un Peterson comme un Gilles Villeneuve, ben ce genre de pilotage sans compromis n'était pas compatible avec un titre de champion. Kéké l'a eu certes, mais dans les conditions particulières que l'on sait en 1982.

concernant le fait que Lotus ait choisi de mettre un numéro 1 et un numéro 2 en 1978, il faut comprendre qu'en 1973, Lotus avait loupé le coche en laissant Peterson et Fittipaldi se battre sur la piste à la régulière, ce qui avait en partie permis à Stewart de rafler le titre pilote même si Lotus gagnait celui constructeur. Pour une équipe habitué à gagner le championnat pilote ou constructeur maximum tous les 3 ans depuis 1963, Lotus vivait une période de disette depuis 1973 et ne pouvait pas se permettre de se rater.

Avatar du membre
Masta
#21
Messages : 1141
Enregistré le : jeu. 15 févr. 2018 4:05
Localisation : Dans la Lune
Pilote(s) favori(s) : Jacques Villeneuve / Fernando Alonso
Écurie(s) favorite(s) : McLaren / Williams
Circuit(s) favori(s) : Spa Francorchamps
Contact :

Message par Masta » ven. 02 mars 2018 7:43

A cette époque un Peterson comme un Gilles Villeneuve, ben ce genre de pilotage sans compromis n'était pas compatible avec un titre de champion. Kéké l'a eu certes, mais dans les conditions particulières que l'on sait en 1982.
Pas un hasard que Mansell, pilote sans compromis, a dû attendre d'avoir une voiture bourrée d'électronique pour qu'il l'ait son titre alors qu'il a planté un titre qu'il aurait mérité trois fois, et majoritairement de son fait (surtout 1991). Encore que Jones a bien remporté le titre 80 et avec la manière, mais bon Piquet était encore un peu vert, les Ligier irrégulières et Reutemann défavorisé aussi.

Sinon Peterson et Villeneuve je fais la distinction entre "mériter un titre" et le fait qu'ils en auraient forcément remporté un "si ceci et cela". Les deux méritaient un titre, ce n'est même pas à remettre en question. Est-ce qu'ils l'auraient forcément eu si... ? Peterson j'ai déjà répondu plus haut et Villeneuve il aurait payé en 82 son panache face à la régularité (et au jeu psychologique) de Pironi, comme en 79 face à Scheckter, pourtant intrinsèquement moins talentueux (encore que "l'Ourson" était aussi explosif à ses débuts).

Pis aussi étrange que ça puisse paraître, Gilles est presque plus "grand" sans titre mondial que s'il en avait un. Cela participe à son aura de pilote qui vivait l'instant présent et qui cherchait plus à remporter des courses qu'à assurer un titre. Qu'il ne soit pas champion est presque cohérent avec le bonhomme.
Image

membre-supp-01

Message par membre-supp-01 » sam. 03 mars 2018 3:41

euh tu as une source ? parce que dire qu'un titre de champion est accessoire par rapport à un record qui sera forcément battu un jour ou l'autre, alors qu'un titre reste un titre, euh j'ai du mal à le croire

Avatar du membre
Masta
#21
Messages : 1141
Enregistré le : jeu. 15 févr. 2018 4:05
Localisation : Dans la Lune
Pilote(s) favori(s) : Jacques Villeneuve / Fernando Alonso
Écurie(s) favorite(s) : McLaren / Williams
Circuit(s) favori(s) : Spa Francorchamps
Contact :

Message par Masta » dim. 04 mars 2018 12:14

C.C. a écrit :
ven. 02 mars 2018 10:39
Il me semble que de son vivant, Gilles cherchait plus a battre le record de victoire, détenu encore a l'époque par Stewart, que de gagner le championnat, d’où son panache incroyable.
Stats F1 a repris cette phrase dans ses résumés de courses (je ne saurais dire quelle saison et GP, en 1979 je suppose) mais que ce soit vérifié ou non, ça correspond bien au bonhomme.
Image

Répondre