Giancarlo Fisichella

Ici on parle des pilotes de F1, des vrais, ceux qui avaient du poûal et de la moustache
Répondre
Avatar du membre
JTarJ
Site Admin
Messages : 2500
Enregistré le : sam. 27 janv. 2018 8:24
Localisation : Bezons (95)

Giancarlo Fisichella

Message par JTarJ » sam. 03 févr. 2018 2:51

Giancarlo Fisichella Edité par Moux

Image

Giancarlo Fisichella est un pilote automobile Italien né le 14 janvier 1973 à Rome, Italie. Il dispute le championnat du monde de Formule 1 depuis 1996.


Biographie

Après avoir fourbi ses armes en karting jusqu'à ses 19 ans, Giancarlo Fisichella accède au championnat d'Italie de Formule 3 en 1992. Vice-champion en 1993, il est titré en 1994, avec en prime une victoire au Grand Prix de Monaco de Formule 3. En 1995, il quitte brièvement la monoplace pour participer au championnat allemand DTM sur une Alfa Romeo. En 1996, il accède à la Formule 1 au sein de la modeste équipe italienne Minardi. Il ne dispute qu'une saison partielle, obligé de céder son volant à mi-saison à son compatriote Giovanni Lavaggi, un gentleman-driver qui apporte un complément de budget. En parallèle, il court dans l'International Touring Car Championship (la déclinaison internationale du DTM), toujours chez Alfa Romeo, et effectue des essais en Formule 1 pour la Scuderia Ferrari.

Après cette saison d'apprentissage, il rejoint l'écurie Jordan Grand Prix pour la saison 1997 durant laquelle il marque 20 points, tout en prenant progressivement l'ascendant sur son équipier Ralf Schumacher. Il rejoint ensuite l'écurie Benetton, dont il défendra les couleurs quatre saisons durant (1998, 1999, 2000, 2001), chacune émaillée d'exploits qui assoient sa réputation de pilote extrêmement talentueux : il signe sa première pole position en Autriche en 1998, monte à plusieurs reprises sur le podium, et domine constamment son équipier Alexander Wurz. Mais malheureusement pour Fisichella, ses belles prestations correspondent au déclin de l'écurie Benetton et ne lui permettent pas de se battre pour la victoire. Début 2000, Renault rachète Benetton, mais cela ne se traduit pas par une hausse immédiate de la compétitivité des monoplaces d'Enstone puisque Benetton sert de "laboratoire" à Renault avant le retour officiel de la marque au losange en 2002. En 2001, l'audacieux moteur en V à 111° qui propulse Fisichella et son jeune équipier Jenson Button nécessite un développement que l'Italien doit assumer au cours d'une saison aux allures de calvaire. Cependant quelques embellies arriveront en fin de saison, jusqu'à l'apogée : sur le circuit de Spa-Francorchamps il décroche un podium magnifique. Mais en désaccord avec Renault et Flavio Briatore sur les modalités du renouvellement de son contrat, il ne peut participer aux débuts officiels du Renault F1 Team et doit quitter cette prometteuse équipe pour laisser sa place à son compatriote Jarno Trulli, qu'il remplace chez Jordan Grand Prix.

Cette saison 2002 au sein de l'équipe qui l'a vu éclore sera mitigée, sa monoplace n'étant clairement pas en accord avec son talent. Cela ne l'empêche pas de marquer 7 points soit la presque totalité du score de l'écurie Jordan, son camarade de galère Takuma Sato n'ayant brillé nulle part hormis sur son sol natal. Il rempile dans l'écurie d'Eddie Jordan la saison suivante, pour une saison paradoxale, puisque si elle fut globalement catastrophique, elle fut le cadre de sa première victoire en F1, à l'occasion d'un GP du Brésil disputé dans des conditions dantesques. Dans la confusion de la fin de course, la victoire est même accordée à Kimi Räikkönen et ce n'est que dans les jours suivants que la FIA, après revisionnage des événements des derniers tours, accorde la victoire à Fisichella. Cependant, en raison du faible niveau de performance et de fiabilité de sa Jordan-Ford, il ne ralliera l'arrivée dans les points qu'une autre fois en 2003, au Grand Prix des États-Unis. Preuve de l'estime que lui porte le milieu de la F1, il est élu "Pilote des Pilotes" par ses pairs en fin d'année, mais aucun top-team ne semble enclin à lui offrir une opportunité.

En 2004, c'est dans l'écurie de Peter Sauber, un de ses grands admirateurs, qu'il trouve refuge, partageant le volant de la C23 avec Felipe Massa. Au fil d'une saison encore une fois impeccable, il marque deux tiers des points de l'écurie, avec notamment une 4e place au grand prix du Canada. Mi-2004, au cœur d'un marché des transferts très animé, Giancarlo Fisichella se voit approcher par deux top-teams pour 2005 : le Renault F1 Team et Williams-BMW. De par les liens qu'il a tissé au sein de l'écurie française, il rejoint Fernando Alonso dans le baquet de l'une des deux Renault R25, et remplace Jarno Trulli.

Très attendu, bénéficiant enfin d'une voiture capable de jouer la gagne à chaque course, Fisichella remporte le premier Grand Prix de la saison en Australie. Mais la suite s'avère plus délicate puisque pour la première fois de sa carrière, il est dominé par son coéquipier. Tandis que Alonso file vers le titre mondial, Giancarlo multiplie les performances en demi-teinte et se montre moins impressionnant qu'à l'accoutumée. À celà s'ajoute une certaine malchance et plusieurs soucis d'ordre mécanique. Sa contribution permet néanmoins à Renault de décrocher les deux titres mondiaux. La saison 2006 confirme la tendance de 2005, puisque Fisichella continue d'être nettement dominé par Alonso et que malgré une nouvelle victoire (en Malaisie), il ne parvient pas à s'immiscer dans la lutte pour le titre mondial. Mais le départ annoncé de Alonso chez McLaren lui permet néanmoins de solidifier sa position chez Renault, avec qui il a renouvelé son contrat pour 2007.


Divers

* Avec son manager Enrico Zanarini, Fichella a créé en 2005 sa propre écurie, le Fisichella Motor Sport. L'équipe dispute le championnat d'Euroseries 3000 ainsi que, depuis 2006, celui de GP2 Series, où elle est engagée sous le nom de FMS International.
* En juin 2007, Giancarlo a également annoncé le lancement de la Fisichella Motor Sport Academy, une école destinée à préparer aux divers métiers des sports mécaniques.


Carrière pré-Formule 1

* 1984-88 : Karting
* 1989 : Karting, Europe, 2e / Karting, International, 4e
* 1990 : Karting 100 cm³, Italie, 5e
* 1991 : F. Alfa Boxer
* 1992 : F3, Italie, 8e
* 1993 : F3, Italie, 2e
* 1994 : F3, Italie, 1e
* 1995 : DTM (Alfa Romeo), 15e


Statistiques en Formule 1

(Après le Grand Prix de Grande-Bretagne 2007)

* Nombre de saisons en F1 : 12
* Grands Prix disputés : 187
* Victoires : 3 (soit 1,60 %)
* Points marqués : 263
- Moyenne de pts par GP : 1,41 pts
- Moyenne de pts par saison : 21,92 pts
* Poles Positions : 3 (soit 1,60 %)
* Départ Première ligne : 10 (soit 5,35 %)
* Deuxième place en Grand Prix : 6 (soit 3,20 %)
* Troisième place en Grand Prix : 9 (soit 4,81 %)
* Meilleurs tours : 2 (soit 1,07 %)
* Podiums : 18 (soit 9,63 %)
* Dans les points : 71 (soit 37,97 %)
* Nombre courses en ayant mené : 13 (soit 6,95 %)
* Tours en tête : 209 (soit 2,22% des tours parcourus)
* Km en tête : 1 088 (soit 2,23 % de la distance parcourue)
* Tours parcourus : 9 409
* Km parcourus : 48 861
* Hat tricks (Victoire/Pole position/Meilleur tour) : 0 (soit 0,00 %)
* Abandons : 65 (soit 34,76 %)
* Meilleur résultat au championnat : 4e (2006)

* Débuts en F1 : 1996 — Grand Prix d'Australie, sur le circuit de Melbourne, le 4 mars 1996 (Résultat : Abandon au 32e tour / Embrayage).
* Première victoire : 2003 — Grand Prix du Brésil, sur le Circuit d'Interlagos le 6 avril 2003)
* Première pole position : 1998 — Grand Prix d'Autriche, sur le A1-Ring, le 26 juillet 1998)

Source : wikipédia

Avatar du membre
IceRacing
The new Badoer
Messages : 845
Enregistré le : jeu. 15 févr. 2018 12:29
Écurie(s) favorite(s) : Minardi, Arrows, Pacific, Jordan...
Circuit(s) favori(s) : Nordschleife

Message par IceRacing » mer. 04 mars 2020 7:01

Surprise, surprise ! Voilà Fisico de retour en monoplace à 47 ans !
https://www.motorsport.com/openwheel/ne ... p/4709054/
Image

Répondre