Mark Webber

Ici on parle des pilotes de F1, des vrais, ceux qui avaient du poûal et de la moustache
Répondre
Avatar du membre
JTarJ
Site Admin
Messages : 2499
Enregistré le : sam. 27 janv. 2018 8:24
Localisation : Bezons (95)

Mark Webber

Message par JTarJ » sam. 03 févr. 2018 2:58

Mark Webber Edité par Moux // par Xav le 13/01/13

Image

Mark Webber, né le 27 août 1976 à Queanbeyan en Australie, est un pilote automobile australien. Il évolue en Formule 1 depuis la saison 2002. Il court depuis 2007 au sein de l'écurie Red Bull Racing avec laquelle il est sous contrat jusqu'à fin 2009.


Biographie

Les débuts

Après avoir débuté sa carrière sur deux roues, Mark Webber passe sur quatre roues à partir de 1991, lorsqu'il découvre le karting. En 1994, à 18 ans, il dispute le championnat d'Australie de Formule Ford, où ses bons résultats lui permettent de faire le grand saut vers l'Angleterre. En 1996, pour sa deuxième saison en Angleterre, il termine 2e du championnat britannique de Formule Ford, mais surtout, il remporte le Formula Ford Festival de Brands Hatch, sorte de Coupe du monde officieuse de la spécialité. En 1997, Mark Webber accède au réputé championnat britannique de Formule 3, mais malgré de bons résultats, se retrouve rapidement confronté au manque de budget. Au cours de l'été, il est sur le point de devoir mettre un terme à sa saison si ce n'est à sa carrière, lorsqu'il reçoit un coup de pouce financier providentiel de la part de David Campese, la légende du rugby australien. Cela lui permet de finir sa saison à la 4e place du classement général, et d'être repéré par la firme Mercedes, qui décide de faire de lui un de ses pilotes officiels dans le championnat FIA GT pour la saison 1998.

Associé à Bernd Schneider, Mark Webber remporte 5 courses, mais doit s'incliner au championnat derrière l'autre duo Mercedes, constitué de Klaus Ludwig et de Ricardo Zonta. En 1999, Mercedes se retire du championnat FIA GT pour concentrer ses efforts sur les 24 Heures du Mans. Mais la participation de Webber au Mans n'est pas loin de se conclure par un drame. En raison d'un défaut aérodynamique, la Mercedes de Mark Webber part dans une série de loopings à deux reprises (lors des essais et lors du warm-up du samedi matin). Il s'en sort à chaque fois sans la moindre blessure. À noter que durant la course, le pilote écossais Peter Dumbreck connaitra la même mésaventure sur une autre voiture de la marque.

Refroidi par son expérience au Mans, Mark Webber décide de retrouver la monoplace. En 2000, il est recruté par l'écurie de Formule 3000 Eurobet Arrows (considéré comme l'équipe junior de l'écurie de F1 Arrows), dirigée par son compatriote Paul Stoddart. Compte tenu des liens entre Eurobet Arrows et Arrows F1, il effectue également cette année-là ses premiers pas en Formule 1, en tant que pilote essayeur. Troisième du classement final pour sa première saison dans la discipline, Mark Webber apparait comme la grande révélation du championnat. Celui lui vaut de devenir pilote essayeur pour l'écurie Benetton F1 à la fin de l'année, une position qui n'est pas remise en cause lorsque quelques mois plus tard, Renault rachète Benetton. Flavio Briatore le prend même sous son aile en lui faisant signer un contrat de management à long terme. Parallèlement, il dispute une deuxième saison de F3000 pour le compte de l'écurie Super Nova. Mais compte tenu de son statut de favori du championnat, Webber déçoit en commettant plusieurs erreurs de pilotage qui lui coutent le titre, au bénéfice du Britannique Justin Wilson.

La Formule 1

En 2002, Briatore finance l'accession de Webber à la Formule 1 en le plaçant dans la petite écurie Minardi, alors détenue par Paul Stoddart, une vieille connaissance de Mark. Il se met en évidence dès son premier GP, disputé chez lui à Melbourne. Mettant à profit un carambolage général au départ qui élimine le gros du peloton, il termine à la 5e place, après avoir résisté en fin de course aux attaques de Mika Salo sur une Toyota a priori plus performance. Pour saluer ce petit exploit, les organisateurs font une entorse au protocole en permettant à Mark Webber et Paul Stoddart de célébrer leur performance sur le podium (peu de temps après le "vrai" podium des vainqueurs). Même s'il n'est pas en mesure de renouveler cette performance tout au long de la saison, Webber continue d'impressionner favorablement, et s'affirme comme la révélation de l'année.

En 2003, il quitte Minardi pour rejoindre l'écurie britannique Jaguar Racing. Webber confirme son potentiel en multipliant les coups d'éclat en qualification et en dominant largement son coéquipier Antonio Pizzonia (puis plus tard Justin Wilson après le limogeage de Pizzonia). Mais ses performances aux essais sont rarement suivies de belles courses, sans que l'on sache trop si ce décalage est le fait de la voiture ou de son pilote. Il termine tout de même 10e du championnat avec 17 points.

Après une nouvelle solide saison chez Jaguar en 2004 (13e avec 7 points), il est recruté par l'écurie Williams-BMW en 2005. Mais très attendu, Webber déçoit quelque peu en montrant à nouveau un certain décalage entre ses belles performances aux essais et ses courses, plus laborieuses, souvent émaillées d'incidents et d'erreurs. Toujours chez Williams en 2006, Mark Webber se montre sous un meilleur jour, mais, par la faute du manque du manque de fiabilité de sa monture, ne parvient pas à concrétiser ses belles performances par de bons résultats.

En 2007, Mark Webber rejoint l'écurie Red Bull Racing. Une équipe qu'il connaît déjà en partie, car issue du rachat de l'ancienne écurie Jaguar.Lors du Grand Prix du Japon dont il pouvait postuler à une première victoire il s'accroche malheureusement avec Sebastian Vettel alors qu'il était 2e.

A l'inter-saison 2008-2009, il est victime d'un accident de vélo lors d'une course caritative qu'il organise dans son pays. Il est accroché par une voiture et souffre d'une fracture à une jambe. S'il devrait être sur pied pour la saison 2009 malgré la pause d'une broche, son programme d'essai d'inter-saison est d'ores et déjà gâché.


Résultats en championnat du monde de Formule 1

(Mise à jour après le GP du Brésil 2012)

Meilleur classement en Championnat du Monde : 3e en 2010, 2011

* Participations en Grand Prix : 198
* Départs en Grand Prix : 196
* Victoires : 9
* Points marqués : 848.50
* Pole Positions : 11
* Meilleurs tours : 14
* Podiums : 34
* Abandons : 53
* Débuts en F1 : 2002 — Grand Prix d'Australie, sur le circuit de Melbourne, le 3 mars 2002 — (Résultat : 5e)

Source : wikipédia

Répondre