Le 27 septembre 1981 - Dernière superbe victoire de Laffite

Les dates qui ont marqué la F1
Répondre
Avatar du membre
JTarJ
Site Admin
Messages : 2546
Enregistré le : sam. 27 janv. 2018 8:24
Localisation : Bezons (95)

Le 27 septembre 1981 - Dernière superbe victoire de Laffite

Message par JTarJ » sam. 03 févr. 2018 3:18

Originellement posté par FlashMcQueen le 11/08/2008

"Zavévu, comment y s'appelle euh, Mimi Rakonnène..."
"Ohlàlà, c'est David Coutarte, il est à l'attaque là!"
"Oufff, Jésonne Bétonne, qui est en tain de remonter..."

Image :arrow: Jacques Laffite.

Vous avez peut-être reconnu les commentaires bien particuliers de Jacques Laffite pendant les week end de GP.
Eh bien, il ne faut pas oublier qu'il a été un grand pilote dans le passé.

Le 27 septembre 1981 - Dernière victoire pour Jacques Laffite.

Jacques Laffite a remporté en tout 6 Grands Prix durant ses 13 années de carrière. Il n'a jamais réussi à empocher de titre mondial.
Il n'en était parfois pas loin.

En 1981, l'équipe, l'équipe Ligier avait équipé la châssis JS17 de Laffite du V12 Matra. Avec ce package, Jacques décrocha cinq podiums et une victoire en Autriche.

:arrow: Jacques Laffite remporte le GP d'Autriche 1981 Image

Pourtant, l'heure de se rendre au Canada pour l'avant-dernière manche, ses chances de se mêler à la bagarre pour le titre semblaient minces. Pour ce faire, une victoire lui était indispensable.

Dans le calendrier, le GP du Canada n'était alors pas l'étape la plus "reposante". A cette époque de l'année (septembre), le vent en provenance des étendues glacées du Nord souffle fort, charriant sur Montréal les premières neiges et une pluie à vous glacer les sangs.

Les qualifications du vendredi se déroulèrent sous le soleil, le lourd plafond nuageux ne faisant son apparition que pour la session du lendemain.

:arrow: Jacques Laffite en 1981 (Ligier)

Tout au long des qualifications, les pilotes équipés en Michelin, dont Laffite, peinèrent à monter leurs pneus en température. Le pilote Ligier dut se contenter d'une 10ème place sur la grille, là où ses principaux rivaux, presque tous en Goodyear, occupaient les deux premières lignes. Nelson Piquet (Brabham) avait la pôle, Carlos Reutemann (sur Williams et alors en tête du championnat) partirait à ses côtés.

Image :arrow: Carlos Reutemann à Montréal.

Alan Jones (Williams) et Alain Prost (Renault) étaient juste derrière.
Le dimanche, au moment du départ, la piste était innondée. De gigantesques gerbes d'eau jaillirent lorsque 24 trains de pneus s'efforcèrent de chasser l'eau qui les séparaient de l'asphalte.

Ceux de la Williams de Jones furent les plus prompts à réagir, le propulsant en tête. Derrière lui, les murs d'eau réduisaient à néant la visibilité.
Les accidents étaient inévitables: onze des treize abandons ce jour-là furent dus à des contacts entre les rails ou d'autres voitures.

Laffite allait se révéler dans ces conditions dantesques. Déjà 4ème après cinq tours... Deux tours plus tard, Jones sortait en tentant de résister à Piquet. Prost les contourna tous les deux et prit la tête, suivi par Laffite. La Renault tint la Ligier en respect pendant six autres tours avant de lâcher prise dans cette lutte inégale.

Au 63ème des 70 prévus, on passait le cap des deux heures de course, minimum recquis quand le nombre de tours prévu n'est pas couvert. Laffite fut déclaré vainqueur.
Son total de points passait à 43, à six de Reutemann et cinq de Piquet. Le titre était à sa portée avant le GP des USA à Las Vegas.

Malheureusement, ses rêves allaient s'envoler sur le parking du Caesar's Palace trois semaines plus tard avec une terne 6ème place. Le titre revint à Piquet.

:arrow: Jacques Laffite en 1983. Image

Laffite ne devait plus gagner d'autre GP. Il connut deux saisons blanches chez Williams en 1983 et 1984, avant de réintégrer Ligier. Puis survint cet étrange accident au départ du GP de Grande-Bretagne 1986 à Silverstone, où sa voiture tira tout droit pour percuter un rail à très grande vitesse. Jacques eut les deux jambes brisées.
C'en était terminé de sa carrière en F1.

=

Retrouvez toutes les "laffiteries" de Jacques sur le site suivant:
http://jaclaffite.free.fr/

Répondre