30 août 1998 - carrambolage à Spa, il y a presque vingt ans déjà....

Les dates qui ont marqué la F1
Répondre
Avatar du membre
JTarJ
Site Admin
Messages : 2546
Enregistré le : sam. 27 janv. 2018 8:24
Localisation : Bezons (95)

30 août 1998 - carrambolage à Spa, il y a presque vingt ans déjà....

Message par JTarJ » sam. 03 févr. 2018 3:21

Originellement posté par Tikimi le 31/08/2008 sous le nom "30 août 1998 - carrambolage à Spa, il y a dix ans déjà...."

Tikimi pour http://f1davant.forumactif.net et http://superf1.be

Spa 1998, c'était il y a dix ans déjà. Retour sur l'un des plus grands carambolages de l'histoire de la F1...

Image

Voici le contexte du grand prix de Belgique le plus spectaculaire des dernières années! Pour commpencer: il pleut. Sans doute l'elément le plus important de cet accident général. Un élément déclencheur. Hakkinen et Coulthard en première ligne. Une première ligne 100% flèches d'argent devançant la Jordan de Damon Hill et les Ferrari de Schumacher et Irvine. Les deux gros calibres du championnat, qui se disputent le titre, sont Hakkinen et Schumacher.

Dès le premier virage, Coulthard commet une erreur et se retrouve en travers de la piste. Rappelons qu'il pleut et donc que la visibilité des pilotes est immanquablement très réduite. Un nombre impressionnant sort de tous les côtés de ce nuage d'eau, parmi lesquels 4 ne prendront pas part au second départ (Rubens Barrichello, Olivier Panis, Ricardo Rosset et Mika Salo). Les autres auront la chance d'avoir une monoplace réparable, où prendront le mulet, comme Coulthard.

Au 2nd départ, le seul incident notable est la touchette de Schumacher sur Hakkinen qui mettra fin à la course du Finlandais. Herbert et Wurz ne termineront pas non plus le premier tour. Le remarquable départ de Damon Hill n'est pas non plus pasé inaperçu. Le Britannique passe les deux Ferrari et "Schumi" mettra 6 tours pour prendre la place de leader. Après quoi il s'envolera littéralement, prenant 3 secondes au tour.



D'ailleurs, il s'apprête à prendre un tour à Coulthard dès le 25e tour... qui ralentit, sans que le Baron rouge ne s'en apercoive, à l'approche d'un virage... ce qui déclenche l'accident du grand prix qui fera le plus de polémiques. A qui la faute? Coulthard qui a fait exprès de ralentir pour se faire percuter Schumacher? Ou Schumi qui n'avait pas vu l'Ecossais? Les mauvaises langues soutiennent chacune leur théorie, ce qui n'empêche pas Schumacher de rentrer au stand sur 3 roues, suivi par Irvine, à pied, qui vient de sortir de piste. Coulthard repartira, réparé, avec 5 tours de retard. Vu le nombre réduit de voitures restantes, l'Ecossais a une bonne probabilité de rammener un petit point.



Damon Hill se retrouve donc en tête du GP de Belgique, devant l'autre Jordan. Le frère de l'homme rentré chez lui, cabré sur son tricycle rouge. Ralf Schumacher. Jean Alesi n'est pas loin non plus et semble être le prétendantle plus potable pour compléter le podium, vengeant son coéquipier (Herbert) de l'incident du 2e départ provoqué par Michael Schumacher.

Puis Giancarlo Fisichella percute Shinji Nakano au moment de lui prendre un tour, ce qui provoque l'arrivée de la Safety Car. Plus que 8 voitures en piste.

Finalement, Damon Hill offre à Eddie Jordan la première des 4 victoires des jaunes. (Frentzen enlevera 2 grands prix en 1999 et Fisichella s'imposera à Interlagos en 2003) Il précede Ralf Schumacher. Double victoire. Jean Alesi arrive 3e devant Frentzen, Diniz, Trulli (à 2 tours), Coulthard (à 5 tours, qui n'aura pas réussi à entrer dans les points) et Nakano (dans le même tour que DC).

Un grand prix qui marque l'histoire. Un grand prix dont seulement 2 des 14 abandons sont dus à une faute de la machine (le moteur de Verstappen l'a trahi au 8e tour et la bôîte de vitesse de Tuero l'a lâché au 22e tour).



(Vous excuserez Ralf Schumacher qui préfère rester dans l'anonymat, afin de ne pas être reconnu par son frère, et Jean Alesi qui s'est fait remplacer pour une envie pressante :mgreen: )

En vidéo:
... re=related

Répondre